La « visibilité des circuits courts » comme ressource commune

Institutionnalisation des circuits courts par la résolution de dilemmes sociaux successifs dans un observatoire en région Paca (France)

Noé Giraud (chargé de recherche Université de Laval) et Juliette Rouchier (Lamsade, CNRS, Université Paris Dauphine)



Dans cet article publié récemment (décembre 2020), Noé Giraud et Juliette Rouchier analysent le développement de l'Observatoire régional des circuits courts (ORCC) initié par le conseil régional de Provence-Alpes-Côte d'Azur.


Ils décrivent la mise en place de cet observatoire, ses objectifs initiaux et leurs évolutions et analysent plus particulièrement les jeux d'acteurs, les conflits et leurs résolutions qui l'ont façonné pendant ses 5 années d'existence.


Résumé de l'article :

Le conseil régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur (Paca) a décidé, en décembre 2010, de créer l’Observatoire régional des circuits courts (ORCC), dans le but affiché d’accompagner l’essor de ces circuits alimentaires émergents. Cet observatoire devait à la fois permettre une meilleure connaissance du phénomène “circuits courts” et l’institution d’une gouvernance régionale à leur sujet. Mis en œuvre selon une logique descendante (« top-down »), l’observatoire a permis d’instaurer une importante proximité entre les membres, qui ont fini par élaborer une gouvernance horizontale, dépassant des antagonismes politiques initiaux assez forts. En analysant l’histoire de cette institution complexe, il est possible d’identifier les conflits successifs qui l’ont caractérisée durant ses cinq années d’existence et leurs méthodes de résolution. Si l’on se réfère au cadre d’analyse IAD (Institutional Analysis and Development) d’Elinor Ostrom (2010), il apparaît que les conflits étaient principalement liés à un dilemme social autour de la ressource “visibilité” - qui se déclinait individuellement mais aussi collectivement – et que les règles ont été élaborées pour définir l’appropriation et l’usage de cette ressource par les acteurs. On peut considérer que la construction incrémentale de cet ’ensemble de règles a permis de constituer une institution assez « complète » au sens de l’IAD, mais dont on pouvait également percevoir les fragilités, liées à l’ambiguïté de l’acteur conseil régional – tout à la fois promoteur et financeur. Elles se sont d’ailleurs confirmées lors d’un changement de majorité du conseil régional.


Consulter l'article

Article consultable gratuitement sous licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Date de publication : 09/03/2021

Image de couverture : Elaine Casap

Titre de l'article

Date

POUR ÊTRE TENU·E INFORMÉ·E DES PROCHAINS ARTICLES, ABONNEZ VOUS !

Concocté par l'équipe du RMT alimentation locale © 2019.

  • YouTube
  • Flickr
  • LinkedIn