top of page

Bilan du projet ATLASS 2

Crise du Covid-19, guerre en Ukraine, événements climatiques, tensions sociale etc. : une future crise peut rapidement impacter les approvisionnements alimentaires. Pourtant, les questions de résilience sont très peu abordées dans les projets alimentaires de territoires (PAT) et il n'existe pas de stratégie nationale de sécurisation des approvisionnements en France, contrairement à d’autres pays européens (Suisse, Allemagne par exemple).


Partant de ce constat, le projet de recherche-action ATLASS 2* , a mobilisé pendant 3 ans des partenaires variés : recherche, structures de développement et représentants de six territoires (carte ci-dessous).



Il s’est centré sur des territoires ruraux, dont les spécificités sont parfois négligées en vue d’identifier des leviers pouvant renforcer la résilience alimentaire des territoires face aux crises et menaces. La résilience y est considérée à la fois sous l’angle de la dégradation progressive des ressources et sous celui des crises.


Le projet s’articule autour de 3 volets :

  • Le premier dresse un bilan de la crise du Covid-19 au sein des territoires partenaires,

  • Le second traite de la prospective et de la préparation face aux crises à venir,

  • Et le troisième élabore des préconisations juridiques.


Le projet ATLASS 2 s’est achevé en décembre 2023 avec un évènement final présentant les résultats de la recherche-action et mettant en lumière de nombreux enseignements :

L’analyse de la crise Covid-19 a permis de voir que le processus de transition alimentaire s’est maintenu voire accéléré durant la crise. La crise sanitaire a joué un rôle de révélateur des vulnérabilités des systèmes alimentaires des territoires, et a parfois mis en lumière des pistes de solutions pour les dépasser. Il ressort que les territoires ruraux ont intérêt, en lien avec leurs spécificités (détaillées dans des fiches territoires), à se préparer à des phénomènes de rupture alimentaire et à mettre en place les conditions pour une meilleure résilience face à d’autres types de crises.


La conception d’un jeu sérieux et son expérimentation lors de 3 ateliers (à Bréhat, Dinan et Nogent-le-Rotrou) a permis de sensibiliser les acteurs d’un territoire au risque de rupture alimentaire, mais aussi d’échanger et d’expérimenter une prise de décisions collaborative, autour des notions de résilience alimentaire et de crise. Ces ateliers révèlent que pour beaucoup, la survenue d’une crise majeure est considérée comme possible sinon probable, mais qu'une méconnaissance générale persiste quant aux dispositifs d’action publique en matière de gestion de crise. En conséquence, une demande d’information émerge, visant à se préparer et anticiper les crises, sous la forme de brochures ou de guides destinés aux citoyens (voir le flyer « résilience alimentaire » élaboré avec l’AFPCNT). La participation des associations en complément des acteurs publics apparaît aussi comme un levier majeur.


L’analyse des outils de prévention et de gestion de crise existants illustre qu’il existe de nombreux plans de prévention des risques, dont il est possible de s’inspirer, mais qu’aucun n’intègre le risque de rupture alimentaire. Le travail d’analyse a ainsi mené à l’élaboration d’une proposition de loi. Celle-ci propose notamment de reconnaître les compétences partagées des collectivités territoriales dans le domaine de l’alimentation, de passer d’une logique de projet alimentaire de territoire (PAT) à celle de Plan alimentaire de territoire, outil plus engageant et ambitieux, mais aussi de mobiliser des compétences et des outils de politiques publiques déjà existants pour préserver et sanctuariser le foncier agricole.


ATLASS 2 a ainsi permis de dégager des enseignements articulant des préconisations concrètes, l’élaboration d’outils de sensibilisation et l’amélioration de la connaissance, avec une forte implication de territoires ruraux. Ces résultats ont rencontré un fort intérêt, à l’échelle des territoires partenaires et plus largement. Les perspectives de suites sont nombreuses, avec le suivi de la proposition de loi, la diffusion du jeu sérieux et le projet d’un futur ATLASS 3.


 

Amélie Karrer (Terralim)

Gilles Maréchal (FR Civam Bretagne)


*Action Territoriale pour l’alimentation solidaire et soutenable, 2021-2023, https://projet-atlass.org/

170 vues
bottom of page