Image de FitNish Media

 Groupes de travail-

Objectifs et Organisation

Le RMT Alimentation locale s’appuie sur deux axes de travail et 4 groupes transversaux appuyés par une animation générale  :

  • Axes de travail thématiques : ces groupes se réunissent 2 à 3 fois par an en présentiel ou à distance et, sur la base de connaissances échangées, collectées, co-produites, organisent des journées d’étude, produisent des synthèses, montent des projets, proposent des outils.

  • Groupes de travail transversaux :

 

 Axe 1 - Stratégies entrepreneuriales    -

Les chaînes alimentaires courtes et de proximité attirent un public d'agriculteurs·trices, de transformateurs et de distributeurs de plus en plus large. De nouvelles entreprises voient le jour, dans tous les maillons de la chaîne alimentaire. L’objectif de cet axe de travail est :

  • D'améliorer la visibilité de la diversité des acteurs économiques impliqués dans les CACP

  • De capitaliser et co-produire des connaissances sur les stratégies entrepreneuriales et le partage de la valeur dans les CACP, en lien, notamment, avec la multiplication des solutions numériques

  • De questionner la contribution des CACP à la transition agroécologique

  • D'explorer les conditions du développement de la transformation à petite échelle

 

Les chantiers prioritaires pour 2020-2021 sont à co-construire par les membres de cet axe. Deux premiers chantiers sont déjà lancés :

  • Un chantier sur l'impact de la crise du covid-19 sur les exploitations agricoles en circuit court et la réorientation d'exploitations en circuit long vers les circuits courts.

  • Un chantier sur les plateformes numériques pour la commercialisation (en lien avec le groupe de travail numérique)

 

Animation :

Yuna Chiffoleau (INRAE), Anne Demonceaux (Chambre d’agriculture de Normandie)

 

 Axe 2 - Relocalisation de l'alimentation   -

Face à la montée en puissance de la question alimentaire, à la diversification des acteurs qui s’en saisissent et à la multiplication des initiatives visant une relocalisation de l’alimentation, cet axe interroge la participation des CACP au développement, à la résilience et à la transition alimentaire dans les territoires. Cet axe, en complément de l’axe 1, privilégie donc une approche systémique et territoriale.

 

Les grands objectifs de cet axe sont :

  • De capitaliser les connaissances et les compétences nécessaires pour une approche systémique des dynamiques territoriales autour de l’alimentation et une évaluation des effets des CACP en termes de résilience et de transition alimentaire. Une attention particulière sera portée aux territoires (villes petites et moyennes, territoires ruraux et périphériques, territoires hors PAT) et acteurs (citoyens, consommateurs, acteurs du marché « non agricoles ») encore peu étudiés

  • D'apporter des connaissances, des compétences et des outils pour accompagner et rendre les initiatives plus performantes à l’échelle des territoires et aider à la construction de politiques publiques.

 

Les chantiers prioritaires pour 2020-2021 sont à co-construire par les membres de cet axe.

 

Animation :

Virginie Baritaux (VetAgro Sup), Anne-Cécile Brit (FR CIVAM Bretagne), Nathalie Corade (Bordeaux Sciences Agro), Frédéric Wallet (INRAE)

 

 Groupe Formation   -

L’objectif est de valoriser l’existant et de combler les manques en termes de formations, ressources pédagogiques et compétences mobilisables, pour professionnaliser le large public concerné par les CACP (acteurs des filières alimentaires, enseignants, collectivités, élus, etc). Ce travail transversal s’inscrit en lien avec l’ensemble des partenaires et membres des autres axes, dans une logique de complémentarité et de travail collaboratif, pour s'appuyer sur les besoins, expertises et faire vivre les outils produits.

 

Les 1ers chantiers sur lesquels nous solliciterons les membres du RMT sont :

 

  • La création d’un guide des ressources pédagogiques existantes

  • La création d’un recensement des formations traitant des CACP

  • L'identification des compétences existantes au sein du RMT (ou partenaires)

  • Le recensement & l'identification des besoins en formation ou compétences pour compléter l’existant.

 

Animation :

Christèle Droz-Vincent (EPLEFPA Lozère), Fanny Garric (CRIPT PACA), Juliette Peres (Fab’lim)

 

 Groupe Logistique   -

L’objectif du groupe logistique est la capitalisation et la montée en généricité des connaissances sur la logistique des CACP. 3 chantiers seront plus particulièrement investis : l’optimisation de la logistique ; les pratiques de mutualisation logistique ; la réglementation sur le covoiturage de produits. Le groupe a également l’ambition de faire émerger une communauté opérationnelle permettant de poursuivre la veille scientifique et de coproduire des données de transfert de flux. Deux premières opérations sont envisagées en 2020 :

 

  • Diffusion de la note de synthèse : « Logistique des circuits alimentaires courts de proximité : état des lieux, nouveaux enjeux et pistes d’évolution »

  • Journée « logistique », restitution du travail sur l’état des lieux, date à définir.

 

Animation :

Amélie Gonçalves (INRAE), Gwenaëlle Raton (Université Gustave Eiffel), Fréderic Wallet (INRAE).

 

 Groupe Numérique   -

L’objectif du groupe numérique est d’analyser et d’accompagner les usages et les impacts du numérique sur la performance, la multiplication et le changement d’échelle des CACP.

 

Trois chantiers seront mis en œuvre dès 2020 :

  • Recensement et analyse comparative des outils et usages du numérique (en lien avec l'axe 1)

  • Organisation d’une journée sur les enjeux et solutions de l’interopérabilité des données dans l’écosystème des CACP

  • Lancement d’un observatoire national des CACP, déconcentré et participatif, appuyé sur une cartographie des initiatives autour de l'alimentation de proximité (à paraitre prochainement).

 

Animation :

Grégori Akermann (INRAE), Myriam Bouré (Open Food France)

 

 Groupe Règlementation   -

Le groupe Réglementation a pour objectif d’accompagner :

  • Les producteurs sur le plan sanitaire notamment en cas de gestion des alertes. Le RMT pourrait être à l’initiative de la création d’une cellule nationale de suivi de la qualité sanitaire et d’appui lors de la gestion des alertes ;

  • La réflexion sur la gestion environnementale des ateliers de transformation fermiers en lien avec la règlementation : eau, énergie, déchets (dont la problématique grandissante des emballages) ;

  • La réflexion sur les enjeux relatifs à la prise en compte du bien-être animal.

 

Animation :

Benoît Grossiord (Bordeaux Sciences Agro), Françoise Morizot-Braud (CERD)

POUR ÊTRE TENU·E INFORMÉ·E DES PROCHAINS ARTICLES, ABONNEZ VOUS !

Concocté par l'équipe du RMT alimentation locale © 2019.

  • YouTube
  • Flickr
  • LinkedIn